rechercher une voiture d'occasion annonce   Vendre sa voiture annonce   Actualité nouveauté automobile    
 
   


  Les news depuis le Mercredi 22-11-2017
 

F1 - Avenir sombre pour Renaut

[17-09-2009]



Suite aux présomptions de tricherie de Renault lors du Grand Prix de Singapour 2008, Flavio Briatore et de son bras droit Pat Symonds quitte le navire. Renault pour sa part ne dément plus les faits qui lui sont reprochés.

Flavio Briatore


Depuis le début de cette saison, les interrogations à ce sujet se sont faites de plus en plus présente. Jusque là, Briatore les balayait sans cesse.


Si les derniers titres d'Alonso en 2005 et 2006 avaient rapporté à Renault une excellente notoriété au niveau mondial, l'année 2008 s'est déroulée d'une toute autre manière.


Le groupe Renault à réalisé 599 millions d'euros de bénéfices en 2008, ce qui représente moins de 80% du résultat de l'année précédente. Au premier trimestre 2009, c'est Renault en est déjà à 2.7 milliard d'euros de perte.Les sommes engagées dans la F1 sont énormes et deviennent difficile à justifier.


Des résultats sportifs positifs aide ce choix d'image et la F1, avec ses 600 millions de spectateurs, reste le principal vecteur de communication de la marque. La victoire de Fernando Alonso à Singapour après l'opportun accident de Nelson Piquet Jr. aurait ainsi eu pour but de convaincre Renault de rester en F1...


Singapour 2008
Renault F1 devait donc réagir en 2009 et pouvoir disputer le titre mais après treize courses on en est loin. Alonso ne pointe qu'à la dixième place au classement des pilotes et se trouve à 60 points du leader Jenson Button sur Brawn GP. Renault est seulement huitième sur dix écuries au Championnat des constructeurs, à 126 points de Brawn GP.


Autre coup dur pour Renault, Alonsodevrait rejoindre Ferrari à la fin 2009. La banque Santander, qui l'a toujours soutenu, financera la Scuderia à partir de 2010 et ce pour une durée de cinq ans à hauteur de 40 millions d'euros l'an. Ce qui permettrait de couvrir son salaire.


Le Conseil mondial de l'automobile de la FIA jugera Renault lundi, ce qui déterminera la présence de Renault en F1 l'an prochain. Si la marque française est frappée d'une exclusion ou d'une très forte amende comme avait dû payer McLaren-Mercedes avait dû payer pour avoir espionné Ferrari en 2007 (100 millions d'euros), il est probable qu'elle s'en quittera le plateau de la F1.


Les licenciements de Briatore et Symonds apparaissent comme le seul motif d'espoir. Avec ces départs, Renault a fait amende honorable et pourrait lui valoir la clémence de la FIA. Si tel n'est pas le cas, cela pourrait profiter à l'écurie Suisse Sauber qui désire engager 2 monoplaces à moteur Ferrari.


A suivre.

Retour Accueil de l'actualité / Retour page précédante